Recrutements et alternance

Recrutement

J’ai passé deux annonces d’emploi sur le site de XSALTO (pour un développeur et un administrateur système) ainsi que sur le site du Pôle Emploi, dans les mêmes conditions qu’il y a deux ans. A ce moment là, nous avions reçu un minimum de 20 à 30 CV en relation avec chacune des offres. Cette année, moins de cinq réponses pertinentes. Cette constatation est valable pour une offre sur Grenoble ainsi que pour une offre sur Digne les Bains. Des entreprises de profil équivalent m’ont indiqué avoir le même problème sur Grenoble et Paris. Le symptôme est le même : peu de candidatures.

Les raisons semblent, en tous les cas pour moi, relativement difficiles à analyser. J’en vois quelques unes :

– pénurie de profils très techniques, en particulier liée à la désaffection des profils techniques par les jeunes, à la fois dans le choix des filières, et dans le choix de métiers après leur sortie du système scolaire,
– les formations délivrant le plus grand nombre de jeunes professionnels sont polyvalentes et ne privilégient pas la formation de « spécialistes »,
– inadéquation du système de recherche d’annonces sur le site du pôle emploi

Ce qui est certain c’est que dans un monde où nous devons nous adapter de plus en plus vite, l’impossibilité d’avoir accès à des profils suffisamment pointus est un handicap.

A priori, tout le monde n’est pas du même avis comme en témoigne ce long article. Personnellement, je ne m’inscris dans aucune conspiration et ne peux que constater une réalité de difficulté à recruter.

Alternance et apprentissage

La filière de l’apprentissage est un des moyens de contournement qui permet de travailler avec des jeunes en cours de formation et de les « tester » pendant une période suffisante, allant jusqu’à deux années en fonction de la formation. Nous avons sur les 15 années de XSALTO fait appel à une dizaine d’alternants.

Néanmoins la protection des alternants est par trop abusive : nous avons rencontré les pires difficultés avec certains, le top du top étant avec le dernier en date. Pêle mêle, quelques soucis rencontrés :

  1. absentéisme notoire (3 semaines de travail depuis le 1/1), y compris dans sa filière de formation. Le reste du temps s’est déroulé entre absences non justifiées et congés maladie.
  2. incapacité à comprendre que pendant sa présence en entreprise il est censé travailler et être productif,
  3. impossibilité de licencier le jeune homme en question, y compris pour faute et ce quelle que soit la faute. L’arrêt d’un contrat d’apprentissage ne pouvant se faire que d’un commun accord ou devant les prud’hommes. Cette dernière solution durant au final plus longtemps que la fin du contrat d’apprentissage,
  4. perte de l’aide sur l’apprentissage en raison de l’absentéisme de l’individu.

J’en passe et des meilleures.

« L’employeur n’est pas autorisé à rompre le contrat, il a simplement la possibilité, si la gravité des fautes commises par l’apprenti le justifie, de prononcer sa mise à pied dans l’attente de la décision judiciaire à venir. » Sachant que la mise à pied ne suspend en rien la nécessité de payer l’apprenti.

En résumé, l’employeur n’est pas protégé du tout par rapport aux agissements d’un alternant nuisible.

  1. C’est pas faux, l’apprentissage peut comporter de mauvaises Brebis. Ceci dit, exemple ne fait pas loi et sur la dizaine, apparement un remporte la palme. Perso, nous en prenons régulièrement. Bien sûr, c’est parfois juste mais cela fonctionne.
    J’ai l’exemple d’une apprentie que l’on a engagée en entrée de BEP, rien n’était acquis! Aujourd’hui, elle vient fièrement de féter son Bac Pro et intègre un BTS. Sans l’alternance, cette petite, qui a bien grandie, aurait été complètement coincée.
    A mon avis, le problème principal est dans l’approche faite par les centres de formation. En effet, il présente, et donc l’apprenti intègre, l’alternance comme une formation comportant une période régulière en entreprise. Or, pour nous c’est le contraire, et cela devrait être identique pour l’apprenti. L’apprentissage, c’est l’entrée dans la vie active, en confortant sa formation. J’insite lourdement (parfois très lourdement) sur ce point et je pense que cela fini par rentrer, mais l’erreur de présentation est lourde de conséquence.
    Pour autant, je suis intimement convaincu que c’est la clé (ou au moins une des clés), et que plus on monte en formation (notament technique), plus ce doit être le cas. Une licence ou un master ne devrait pas s’envisager autrement pour être clair.
    bien amicalement
    Régis

    • Je suis d’accord avec toi, et je pense que le problème est lié principalement au manque de protection de l’employeur, par la sur-protection de l’alternant. J’imagine que si ces règles ont été mises en place, c’est en raison de l’abus de certains employeurs. Mais là le balancier est vraiment trop loin dans la protection du salarié.
      Par ailleurs, je ne suis pas complètement d’accord sur « une licence ou un master ne devraient pas s’envisager autrement [qu’en alternance] ». Je pense que dans un certain nombre de cas, les jeunes diplomés manquent de connaissances de fond qui ne peuvent pas être acquises en entreprise. Ce que tu dis est certainement vrai pour les filières professionnelles telles que les licences pro.
      Amicalement
      Renaud

  2. Même problème pour des non techniques. Une annonce toute simple d’assistante commerciale à Pole emploi Grenoble et résultat : 14 lettres au total… On est loin des 50/60 lettres à une époque…
    Où alors il faut définitivement plus passer par Pôle Emploi, totalement pas crédible aujourd’hui…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :