Feu d’artifice

Très beau feu d’artifice du 14 juillet hier à Digne les Bains. Douce fraicheur pour une fois, pas d’étouffement. Petite sortie en famille sympathique. Les artifices ça nous connait!

Décoration

Belle décoration du rond point à Digne. Des piles à taille humaine, ou alternativement des poubelles de couleur, selon l’interprétation qu’on en fait. Inesthétique.

Café à la terrasse du grec. Moment de tranquilité et de convivialité. Finalement un des derniers endroits « ouverts » à Digne. Rechercher un homme providentiel dans un moment d’optimisme. Qui ?

Scouts

Pique nique avec les scouts de Digne au parc du Brusquet. Ambiance familiale, détendue, agréable. Des moments privilégiés.

Et pourtant les discussions tournent invariablement autour de la difficulté de vivre dans cette ville. La difficulté de garder les jeunes après le bac, qui invariablement doivent quitter le mouvement. La difficulté de vivre sans projet pour la ville.

La vie suit son court

Un bar le dimanche soir à Digne les Bains. Un seul ouvert. Dans la ville préfecture. Aucun reproche aux gérants. S’ils le font c’est qu’ils ont leurs raisons…

Visite chez mon banquier à Manosque, auteur involontairement d’un excellent mot. Il cherche à me vendre une assurance homme clé et me le justifie par la phrase « Si vous décédez à titre personnel… ». Mourir à titre personnel. Quelle idée.

Un grec

J’adore ce restaurant, chez Socrates. Petit restaurant grec à Digne. Inattendu et merveilleusement… authentique. Il est convivial, agréable, simple, bon et vrai. La gentillesse du patron est ce qui se fait de mieux à Digne. Plaisir et amitiés dans un lieu à fréquenter.
Aujourd’hui entretien d’embauche. Un jeune homme qui vient de Forcalquier et qui veut faire du télétravail. Difficile de se déplacer de 30 ou 40 kilomètres. Ce n’est pas le premier. Ils veulent rester à Forcalquier. Est qu’il faudra déménager à Forcalquier dont le nom sonne le Luberon ?

Anecdote des cars

J’ai emmené mon fils prendre le car Digne Grenoble, à la gare routière de Digne les Bains. Au bout de 30 minutes de retard, je suis allé me renseigner sur les raisons du retard, au guichet où j’avais acheté le billet. Réponse : ha bon, il n’est pas passé ?

Le car est arrivé après 45 minutes de retard car il avait eu un incident mécanique, ce qui en soit n’est pas scandaleux, cela peut arriver, mais les employés de la gare routière n’étaient même pas au courant que le car avait du retard. Une dizaine de personnes attendaient…

Chronique de l’indifférence ordinaire à Digne les Bains…