Hommage à David Bowie : Michael Stipe – Ashes to Ashes (avec Karen Elson)

Ashes to Ashes

David Bowie

Do you remember a guy that’s been
In such an early song?
I’ve heard a rumor from Ground Control
Oh no, don’t say it’s true
They got a message from the Action Man
« I’m happy, hope you’re happy too
I’ve loved all I’ve needed, love
Sordid details following »
The shrieking of nothing is killing, just
Pictures of Jap girls in synthesis and I
Ain’t got no money and I ain’t got no hair
But I’m hoping to kick but the planet it’s glowing
Ashes to ashes, funk to funky
We know Major Tom’s a junkie
Strung out in heaven’s high
Hitting an all-time low
Time and again I tell myself
I’ll stay clean tonight
But the little green wheels are following me
Oh no, not again
I’m stuck with a valuable friend
« I’m happy, hope you’re happy too »
One flash of light but no smoking pistol
I never done good things (I never done good things)
I never done bad things (I never done bad things)
I never did anything out of the blue, woh-o-oh
Want an axe to break the ice
Wanna come down right now
Ashes to ashes, funk to funky
We know Major Tom’s a junkie
Strung out in heaven’s high
Hitting an all-time low
My mother said, to get things done
You’d better not mess with Major Tom
My mother said, to get things done
You’d better not mess with Major Tom
My mother said, to get things done
You’d better not mess with Major Tom
My mother said, to get things done
You’d better not mess with Major Tom
Paroliers : David Bowie
Paroles de Ashes to Ashes © Sony/ATV Music Publishing LLC

Ange – Hymne à la vie


Ô toi la Vie
Plus d’un oiseau siffle ton image ;
A toi la Vie
L’homme a donné corps en ton sillage…
File ta laine à travers ma peau
Chasse ma haine et mon ennui !
Souffle la honte aux poils des roseaux
Pour qu’elle devienne rosée… après la nuit !
De toi la Vie
Plus d’un poisson me frétille le charme,
Pour toi la Vie,
Le chant de la source monte une gamme.
Une mousse légère orne les naseaux
D’un cheval en sabots d’argent ;
Folle crinière déguise un manteau
Où vient se mirer… le soleil levant…
Ô toi la Vie,
Plus d’un goéland vole ton âme,
Pour toi la Vie,
La mer a su aiguiser ses lames…
Et de Calcutta à Nairobi,
Les mercenaires usent leurs voiles,
Comme l’oiseau construit son nid
Une araignée tisse… une toile…
Ô toi la Vie,
Plus d’un oiseau siffle ton image,
A toi la vie,
L’homme a donné corps en ton sillage…De lumière en lumière,
Je chante un paradis
Qui me brûle les yeux, je vais brouter les cieux
Jusqu’à l’infini !
Quelle vie !
Fleur de Paradis (j’en ferai un bouquet)
Elle invite les coeurs à éponger les pleurs
Jusqu’à l’infini !
De lumière en lumière,
Je chante un paradis
Qui me brûle les yeux, je vais brouter les cieux
Jusqu’à l’infini !
Quelle vie !
Fleur de Paradis (je deviens bilboquet)
Elle invite les coeurs à éponger les pleurs
Jusqu’à l’infini !
Je suis FOU !
Fou d’une autre vie
Qui me brûle les yeux, je vais brouter les cieux !
JE BOIS L’INFINI !!!Quelle vie ! Fleur de Paradis !
Quelle vie ! Fleur de Paradis !
JE SUIS FOU !!!
FOU D’UNE AUTRE VIE !!!

Paroliers : Christian Decamps / Jean Michel Brezovar / Michel Brezovar JeanParoles de Hymne à la Vie: Cantique / Procession / Hymne © Warner/Chappell Music, Inc

Noir Désir – Lost

Pourras-tu le faire I’m lost
Pourras-tu le dire I’m lost
Tu dois tout essayer I’m lost
Tu dois revenir I’m lost
Tu dois voir plus loin I’m lost
Tu dois revenir I’m lost
Egaré en chemin I’m lost
Tu verras le pire I’m lost
Pour trouver le sud I’m lost
Sans perdre le nord I’m lost
Après les certitudes I’m lost
Au-delà des bords I’m lost
I’m lost but I’m not stranded yet
I’m lost but I’m not stranded yet
Dans les yeux des femmes I’m lost
Dans la marie-jeanne I’m lost
Dans la techno-cité I’m lost
Pour manipulés I’m lost
Grand combat de chairs I’m lost
Colline enflammée I’m lost
Dans l’ombre ou la lumière I’m lost
Pôle halluciné I’m lost
Pour courir ventre à terre I’m lost
Brouillard et fumée I’m lost
Consommer consumer I’m lost
Recracher de l’air I’m lost
Dans le dérisoire I’m lost
Dans les accessoires I’m lost
Dans le feu des possibles I’m lost
Au cœur de la cible I’m lost
Dans la paranoïa I’m lost
Dans la schizophrénia I’m lost
Un maniacopéra I’m lost
Pharmacopérave I’m lost
I’m lost but I’m not stranded yet
I’m lost but I’m not stranded yet
Entre les dérapages
Entre les lignes d’orages
Entre temps entre nous
Et entre chien et loup
Au maximum du voltage
A peine est passé le message
Au fil du rasoir
Encore une fois c’est la vie qui s’entête
Acharnée au-delà des images qu’on reflète
Chacal, charogne, chaman, sachem
Magie noire ou blanche inscrite à la sacem
Des poumons d’or
Belphégor
Ici, maintenant, à la vie, à la mort
N’oublie pas ton sourire pour ce soir si tu sors
Un jury t’attend n’injurie pas le sort
Entre les dérapages
Entre les lignes d’orages
Entre temps entre nous
Et entre chien et loup
Au maximum du voltage
A peine est passé le message
Au fil du rasoir
Dans les corridors I’m lost
Sur les baies vitrées I’m lost
Des insectes écrasés I’m lost
Qui cherchaient de l’or I’m lost
Dans les ministères I’m lost
Dans les monastères I’m lost
Dans les avalanches I’m lost
Au bout de la planche I’m lost
Des combats d’autorité I’m lost
Des conflits d’intérêts I’m lost
Des types ignifugés I’m lost
Veulent ma fusée I’m lost
Des désenchanteurs I’m lost
Un train à quelle heure I’m lost
Des pirates des corsaires I’m lost
Sans aucun repaire I’m lost
Tu dois voir plus loin I’m lost
Tu dois revenir I’m lost
Tu dois tout essayer I’m lost
Tu dois devenir I’m lost
I’m lost but I’m not stranded yet
I’m lost but I’m not stranded yet
Paroliers : Bertrand Lucien Cantat / Denis Guy Marc Barthe / Gay Serge Marius Pierre Teyssot / Jean-Paul Roy

Karel Logist – C’est chaque fois plus dur…

Karel Logist – C’est chaque fois plus dur…
C’est chaque fois plus dur
plus acéré plus noir
ça court de jour en jour à
rebours de l’espoir
ça vous écrase un homme
ça grince, ça patine
ça racle, ça cramponne
moi je reste à ma place
je tiens bon, je m’agrippe
je m’accroche, je grimace
je plaide, je ploie, je pleure
je tiens le coup, je mords
sur ma chique je m’applique
à voir plus loin plus clair
à la vie à la mort
je pourrais lâcher pied
reprendre le collier
mais je n’ai pas la force
de faire demi-tour
Tu veux qu’on échange, tu veux ?
Tu veux ? Tu la veux ? Viens la prendre
ma place au soleil comme tu dis
Tu veux ma place ? Prends-la toute
mais balaye mes traces
lâches et lasses parts d’ombre
sur les vitres du jour.
***
Karel Logist (né en 1962 à Spa, Belgique) – Le sens de la visite (La Différence, 2008)
Merci à beauty will save the world