Melocoton

Colette Magny – Melocoton « Melocoton et Boule dOr

Deux gosses dans un jardin … Melocoton, où elle est Maman ? J’en sais rien; viens, donne-moi la main Pour aller où ? J’en sais rien, viens Papa il a une grosse voix Tu crois quon saura parler comme ça ? J’en sais rien ; viens, donne-moi la main Melocoton, Mémé elle rit souvent Tu crois quelle est toujours contente ? J’en sais rien ; viens, donne-moi la main Perrine, elle est grande, presque comme Maman Pourquoi elle joue pas avec moi ? J’en sais rien ; viens, donne-moi la main Christophe il est grand, mais pas comme Papa Pourquoi ? J’en sais rien ; viens, donne-moi la main Dis Melocoton, tu crois qu’ils nous aiment ? Ma petite Boule dOr, j’en sais rien Viens… donne-moi la main »

0 réponse sur “Melocoton”

  1. Bonjour Renaud, je viens de prendre le temps de lire différents passage de ton blog et notamment les nombreuses pages de poésies .Nous n’avons jamais pris le temps de bavarder mais je vois plusieurs points communs entre nous : l’intéret professionnel que nous portons au développement local, comme enseignant en économie et gestion , comme entrepreneur.Le regard que nous pouvons croiser sur les autres que l’on peut lire dans les mots, ces mots qui gardent la mémoire de la voix qui interpelle. La conscience de la finitude du monde, de ce temps qui passe , qui ne fait qu’arrêter l’homme, sans jamais s’arrêter.Le gout des autres comme le gout de la vie dans l’engagement ciyoyen au service de notre ville.

    La prise de risque que celà suppose avec les tourments qui l’accompagnent.

    La culture comme rempart contre l’obscurantisme, comme libération des esprits, elle qui permet disait Camus que « les choses ne se défassent pas », alors que d’autres voudraient jetter par terre la république,en la défaisant, en divisant. elle est résistance.

    C’est bien toute la difficulté à ne rien céder tout en voulant changer profondément les choses!

    « Ce qui vient au monde pour ne rien troubler ne mérite ni égards ni patience.  » disait René Char

    Au plaisir de prendre le temps de bavarder, amicalement,Philippe BERROD

    1. Bonjour Philippe, si nous partageons certainement de nombreux points d’intérêt, nous ne partageons pas forcément les réponses à apporter aux enjeux qui se présentent, en particulier en ce qui concerne le développement de Digne. J’attends avec impatience les grandes lignes du programme de sauvetage et d’émergence d’une nouvelle dynamique pour Digne. Au plaisir d’en discuter. Cordialement, Renaud

  2. DU SOUVENIR, A L’AVENIR
    Je note donc bien, qu’avant qu’il soit devenu réel, autrement dit qu’il soit “apparu”, l’être qui n’était alors que “potentiel” se trouvait établi comme tel selon une “disparité” de ses parties, c’est-à-dire qu’il se trouvait déjà “disparu”, et ce fatalement, d’une autre vie…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *