La rose et le réséda

La rose et le réséda

à Gabriel Péri et d’Estienne d’Orves
comme à Guy Môquet et Gilbert Dru

Celui qui croyait au ciel
Celui qui n’y croyait pas
Tous deux adoraient la belle
Prisonnière des soldats
Lequel montait à l’échelle
Et lequel guettait en bas
Celui qui croyait au ciel
Celui qui n’y croyait pas
Qu’importe comment s’appelle
Cette clarté sur leur pas /
Que l’un fut de la chapelle /
Et l’autre s’y dérobât /
Celui qui croyait au ciel /
Celui qui n’y croyait pas /
Tous les deux étaient fidèles /
Des lèvres du cœur des bras /
Et tous les deux disaient qu’elle /
Vive et qui vivra verra /
Celui qui croyait au ciel /
Celui qui n’y croyait pas /
Quand les blés sont sous la grêle /
Fou qui fait le délicat /
Fou qui songe à ses querelles /
Au cœur du commun combat /
Celui qui croyait au ciel /
Celui qui n’y croyait pas /
Du haut de la citadelle /
La sentinelle tira /
Par deux fois et l’un chancelle /
L’autre tombe qui mourra /
Celui qui croyait au ciel /
Celui qui n’y croyait pas /
Ils sont en prison Lequel /
A le plus triste grabat /
Lequel plus que l’autre gèle /
Lequel préfère les rats /
Celui qui croyait au ciel /
Celui qui n’y croyait pas /
Un rebelle est un rebelle /
Deux sanglots font un seul glas /
Et quand vient l’aube cruelle /
Passent de vie à trépas /
Celui qui croyait au ciel /
Celui qui n’y croyait pas /
Répétant le nom de celle /
Qu’aucun des deux ne trompa /
Et leur sang rouge ruisselle /
Même couleur même éclat /
Celui qui croyait au ciel /
Celui qui n’y croyait pas /
Il coule il coule il se mêle /
À la terre qu’il aima /
Pour qu’à la saison nouvelle /
Mûrisse un raisin muscat /
Celui qui croyait au ciel /
Celui qui n’y croyait pas /
L’un court et l’autre a des ailes /
De Bretagne ou du Jura /
Et framboise ou mirabelle /
Le grillon rechantera /
Dites flûte ou violoncelle /
Le double amour qui brûla /
L’alouette et l’hirondelle /
La rose et le réséda /

Louis Aragon, Mars 1943

2 réflexions sur “La rose et le réséda

  1. Bonjour Renaud,
    j’aime vraiment ce poème car, comme toute oeuvre d’art , on peux en avoir plusieurs lectures , plusieurs interprétations , ou le refondre dans un autre contexte . Aujourd’hui bien que l’ayant étudié a l’école d’une manière différente, voila que je me surprend à le revisiter , je t’en livre mon analyse :
    L’adoration commune pour le pays y est exprimée au premier sizain Oui !Digne on l’adore .
    j’aime aussi mélanger et associer Ce poème à cette légende Dignoise ou provençale :Légende de l’étoile des Alpes ou étoile de st Vincent.

    Un jeune bijoutier emprisonné par le terrible seigneur de Courbons devait exécuter un bijou, unique en Provence pour retrouver sa liberté et épouser Belle, une jeune paysanne dont la beauté avait troublé le Seigneur. (Mai c’est Digne !)
    Une nuit Belle aperçu une pluie d’étoile filantes qui en touchant le sol se transformèrent en petites étoiles noires .Depuis monté sur or ou argent, ce bijou unique est un gage de bonheur, d’amour et d’amitié

    « Du haut de la citadelle » vers 27 est ce de celle de Sisteron dont il s’agit ? pourquoi pas aussi .
    Le poème semble parler de deux hommes qui viennent libérer une « belle / Prisonnière » (vers 3 et 4) est-ce de Digne les bains dont t’il s’agit? toutes les marques de solidarité contenues dans le poème. allusion aussi a notre combat qui doit être collectif?
    Ce patriotisme négligeant les différences de chacun. Qu’on croit au ciel ou non, cela n’est pas important. je te sens l’avoir bien choisi ce texte , car il n’est pas seulement un appel au rassemblement pour libérer ou aider DIGNE LES BAINS ni même seulement un hommage aux résistants emprisonnés et tombés pour la France ; il porte aussi l’espoir de jours meilleurs.Le raisin mûrira, on pourra donc de nouveau produire du vin (développement Economique oblige )et s’amuser ? c’est çà non ?
    Ce poème ne présente pas de ponctuation, ce qui traduit peut-être l’urgence de dire et d’agir en cette période difficile pour cette ville , j’aime cet amalgame !Le but est, on le comprend, de se faire entendre par le plus grand nombre. je l’ai compris de puis longtemps ne pas rester dans l’ombre !
    J’y vois nos Elus qui n’ont rien compris à la vraie situation de DIGNE et du pays Dignois dans son enclave, Les petites disputes n’ont plus lieu d’être. Elles doivent être dépassées ; communistes et catholiques ont le devoir de s’unir, dans la partie du poème ou il s’adresse aussi à tous les Français, quelle que soit la région dans laquelle ils habitent, comme cela est indiqué au vers 58 : « De Bretagne ou du Jura », la Bretagne étant justement, par tradition, de forte obédience catholique.Le sort réservé à chacun est d’ailleurs le même.
    Je suis moins sensible à la partie morbide de cette poésie , mais comme dans la mythologie, là où le sang coule, pousse une plante (là où meurt Narcisse, poussent des fleurs blanches qu’on appelle justement « narcisses »).(je n’aime pas faire couler le sang c’est juste une image)
    Quant au « grillon » mentionné au vers 40, il symbolise plusieurs notions, dont la paix au foyer selon une représentation populaire. Le poème s’inscrit donc bien dans un contexte populaire , et ce grillon pourquoi ne pas le substituer à la Cigale .?
    Alors ils y a une lueur d’espoir et un temps pour tout , Mais Renaud, « Tire la chevillette, la bobinette cherra. »
    Bonne journée
    BdS

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s