Yannis Ritsos – Les choses élémentaires

Maladroitement, avec une grosse aiguille, avec un fil épais,
il coud les boutons de sa veste. Il parle tout seul :
As-tu mangé ton pain ? As-tu bien dormi ?
As-tu pu parler ? Tendre la main ?
As-tu pensé à regarder par la fenêtre ?
As-tu souri quand on a frappé à la porte ?
Si la mort est là, toujours, elle vient en second.
La liberté est toujours première.
Yannis Ritsos

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.