Comme un avion sans aile – Charlélie Couture

Comme un avion sans aile,
j’ai chanté toute la nuit,
j’ai chanté pour celle,
qui m’a pas cru toute la nuit
Même si j’peux pas m’envoler,
j’irai jusqu’au bout,
oh oui, je veux jouer
même sans les atouts.
Tu fais semblant de regarder ailleurs,
tu dis même que j’te fais peur,
pourtant tu sais j’tiens plus d’bout,
aussi crevé qu’un danseur.
Oh, il fait lourd, grande, grande nuit blanche
grande grande nuit d’orage,
le tonnerre gronde
mais y a pas d’éclair
Ecoute la voix du vent
qui glisse, glisse sous la porte,
écoute on va changer de lit, changer d’amour
changer de vie, changer de jour
Et même, même si tu fais plus rien,
tu vois moi j’aboierai encore…
mais tu t’endors sous mon piano,
quand je joue faux
Oh libellule,
toi, t’as les ailes fragiles,
moi, moi j’ai les ailes fragiles,
moi, moi j’ai la carlingue froissée
mais j’ai chanté toute la nuit.

0 réponse sur “Comme un avion sans aile – Charlélie Couture”

  1. Il a rechanté cette chanson et « le loup dans la bergerie » à Marseille, en concert cours Julien, y’a pas longtemps. Je l’ai réécouté avec beaucoup de plaisir

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *