C’est ainsi

Alors c’est ainsi, quand l’air est déserté et la route vide,
Quand demain est absent et le soleil tourne à blanc,
Quand la rue au réveil est semblable à toute heure
C’est ainsi c’est l’hiver ton absence est palpable.
Chaque pas me coûte. Il s’inscrit à l’envers.
Les mots s’échouent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *