Alda Merini – Après tout même toi

Après tout même toi
que je devrais sentir ennemi
et que je pardonne.
Tu es seulement un homme
qui essaie de comprendre
et de ne comprendre personne.
Ta générosité
est aussi fausse que la mienne.
Aucun de nous
n’est assez bon
pour faire sortir
les miracles des vers.
Aucun de nous
n’est assez pur
pour les oublier
à jamais.
Alda Merini (1931-2009)Après tout même toi/Dopo tutto anche tu (Oxybia Ėditions, 2009) – Traduit de l’italien par Patricia Dao.
Merci à Beauty will save the world

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *