L’âme des poètes – Charles Trenet (1955)

Longtemps, longtemps, longtemps
après que les poètes not disparu
leurs chansons
courent encore dans les rues

La, foule les chante
un peu distraite
en ignorant le nom de l´auteur
sans savoir
pour qui battaient leurs coeus

Parfois on change
un mon, une phrase
et quand on est à court d´idées
on fait
la la la la la la

Longtempes, longtemps,…

Leur âme légère
c´est leurs chansons
qui rendent gais
qui rendent tristes
filles et garçons
bourgeois, artistes ou vagabonds

« L’âme des poètes » de Charles Trenet)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :