Pierre Reverdy – Le Monde devant moi

Quelque temps passé
La nuit claire
Un nouveau soleil s’est levé
Le lendemain
Un vieillard à genoux tendait les mains
Les animaux couraient tout le long du chemin

Je me suis assis
J’ai rêvé
Une fenêtre s’ouvre sur ma tête
Il n’y a personne dedans
Un homme passe derrière la haie

La campagne où chante un seul oiseau
Quelqu’un a peur
Et l’on s’amuse
Là-bas entre deux petits enfants
La joie
Toi contre moi
La pluie efface les larmes
On ne peut pas marcher dans le sentier étroit
On rentre du même côté
Mais il y a une barrière
Quelque chose vient de tomber
Là-bas derrière

Une ombre plus grande que lui-même
fait le tour de la terre
Et moi je suis resté assis sans oser regarder

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.